Les avant-gardes européennes et la tentation du nationalisme

Les avant-gardes sont réputées pour leur ouverture vers l’autre, leur internationalisme. N’est-ce pas ce que leurs ennemis leur reprochent ? Seul semblait faire exception le Futurisme de Marinetti. Or, contrairement aux idées reçues, toutes les avant-gardes, dans tous les pays européens, subissent la tentation du nationalisme. C’est ce que montre dans son dernier livre, Paris et le nationalisme des avant-gardes, 1909-1924 (Hermann, 2018), textes et images à l’appui, Thomas Hunkeler, professeur à l’université de Fribourg. Spécialiste du XVIe siècle d’un côté et du XXe de l’autre, il nous présentera les différentes facettes, y compris les zones d’ombre, du dadaïsme né à Zurich, du constructivisme russe, du vorticisme anglais, du surréalisme français. Une plongée dans les querelles esthétiques des années d’après la Première Guerre et dans ce Paris qui est, pour la dernière fois, la capitale mondiale des arts.

 

Datum

18. Mrz 2019
Expired!

Uhrzeit

18:15

Preis

CHF 15.--/Entrée libre pour les étudiants et les membres de la SEF.

Veranstalter

SEF Société d’études françaises de Bâle
QR Code